Sciences-po

Sciences-po Paris (CEP) et l’IEP de Lille (PEI)

Le projet d’établissement du lycée Darchicourt permet, dans le cadre de l’objectif « Valoriser réussite et excellence » intégré à la rubrique « Lycée, lieu de la réussite de tous les élèves » de poursuivre les programmes qui nous associent à Sciences-po Paris (programme CEP de Convention d’Education Prioritaire) et à l’IEP de Lille (PEI : Programme d’études intégrées).

Le programme mis en place par Lille en 2007 s’avère une opportunité que notre établissement tient à conserver et valoriser. Il permet aux élèves des filières générales particulièrement motivés et obtenant des résultats scolaires satisfaisants, c’est-à-dire en adéquation avec une possible réussite au concours d’entrée commun à la plupart des IEP de province, dès la classe de 1ère, de bénéficier de cours en ligne et de conseils méthodologiques. Ils rendent également des copies par correspondance pour se préparer aux épreuves et bénéficient d’un stage intensif à Sciences Po Lille. Cela leur permet de se préparer à un concours écrit particulièrement sélectif. Ce programme, visant à renforcer l’égalité des chances, est ouvert à l’ensemble des élèves intéressés, sous condition de ressources. Avant d’en bénéficier, ils doivent, outre un dossier de motivation, rendre compte de leur situation sociale. L’IEP de Lille opère la sélection des dossiers sur critères sociaux. Généralement les boursiers sont prioritaires.

En ce qui concerne le programme CEP, exclusivement en lien avec Sciences-po Paris, les modalités de fonctionnement et de sélection apparaissent sensiblement différentes. Le concours commun aux IEP, basé sur une accumulation nécessaire de connaissances en question contemporaine, en histoire et dans une langue vivante au choix, peut s’avérer difficile à gérer pour des élèves ayant évidemment, par ailleurs, l’objectif du baccalauréat avec la meilleure mention possible.

En classe de terminale, depuis maintenant 9 ans, notre établissement dispose d’une convention, avec Sciences-po Paris, suite à la mise en place du principe de discrimination positive. Plus de 100 établissements bénéficient de cette convention, dont 7 lycées dans l’académie de Lille : Darchicourt serait le plus efficace en termes de ratios candidats admissibles/admis. En ce sens, l’image véhiculée auprès des décideurs parisiens est très bonne : les candidats admissibles tiennent leur rang et dans plus de la moitié des cas, sont reçus plutôt brillamment à Paris.

Les lycéens volontaires provenant des filières générales sont accompagnés par une équipe de professeurs exerçant un enseignement de sciences humaines allant de la philosophie, à l’histoire géographie, aux langues vivantes et aux sciences économiques et sociales.

Il est demandé aux élèves désireux d’intégrer Sciences-po Paris, de réaliser, sur un thème de leur choix, une revue de presse élaborée à partir d’une dizaine d’articles, y compris en langues étrangères, à laquelle est associée une réflexion personnelle en tant que débouché naturel du thème d’actualité retenu. Notre travail consiste à guider les élèves dans leurs recherches et surtout à les conseiller au regard du choix de leur problématique ainsi que de l’organisation structurée de leur travail. La revue est généralement remise à l’administration entre les vacances de février et d’avril, une semaine avant l’oral d’admissibilité face à un jury ad hoc, présidé par le chef d’établissement. Il appartient alors au jury de se positionner sur l’admissibilité. La revue de presse, en tant que telle, représente 1/3 de la note finale, les 2/3 restants étant attribués aux qualités oratoires, au sens large, des candidats.

À l’issue, les admissibles sont accompagnés dans un travail préparatoire à l’admission sensiblement différent. En effet, l’oral d’admission, qui désormais se déroule avant les épreuves écrites du baccalauréat, repose davantage sur la motivation du candidat, ses projets, son implication dans la vie associative, sur son profil en général. Cela nécessite donc de travailler d’autres qualités oratoires…

Au total, concernant le programme CEP, notre établissement peut s’enorgueillir d’avoir participé à l’admission d’une vingtaine de nos élèves. Beaucoup demeurent en contact avec nous et, en fonction de leur disponibilité, n’hésitent pas à participer à des réunions d’échanges avec la promotion montante.

Même en cas d’échec, les candidats ayant participé à ces initiatives se montrent beaucoup plus ambitieux dans le choix de leurs études supérieures notamment en retenant des classes préparatoires aux grandes écoles, souvent écartées par de trop nombreux élèves, surtout dans les séries ES et L. Or, ce sont précisément ces 2 séries qui alimentent largement les cohortes d’admissibles et d’admis…